Monsieur de Tréville

Monsieur de Trèville 

Il est bien loin le temps ou l’on se promenait côte à côte dans ce pauvre Paris. Les cadenas sont toujours à leur place et nous aussi. Aujourd’hui c’est à vous que je voulais écrire afin de vous donner quelques nouvelles familiales. J’ai reçu hier une missive de mon avocate m’annonçant la fin des hostilités. Céline a été débouté de long en large et elle l’a de travers!

Anna est maintenue dans sa résidence

Eric aussi en alternance

La pension de reversion pour l’entretien d’Anna a sensiblement augmenté.

Le partage des frais pour Eric passe de 50/50 à 60% pour elle et 40% pour moi

J’obtiens les allocations familiales et les prestations sociales

Et l’acte notarié a été débouté, nous renvoyant ainsi devant le notaire.

Voilà, j’ai tenu jusqu’au bout. Peut-être est-ce pour cela que mon silence fut aussi long. Il me fallait me concentré et ne plus douter de mon bon droit.

Anna est ravie de cette décision. Elle fut cependant surprise et peinée d’apprendre que sa mère avait redemandé sa résidence alors qu’elle lui avait certifié le contraire un mois plutôt. C’est une trahison de plus à son actif…

Elle a changé. Elle est devenue une jeune fille que les jeunes hommes impétueux et grossiers sifflent lorsqu’ils la croisent. Intelligente et drôle, elle a aussi son caractère pour le moins détrempé. Les coups de gueule et les coups bas sont parfois de mise. Sa chambre est un vrai taudis, une tanière, ou plutôt un cocon qui verra éclore une belle et délicieuse femme.

Eric lui suit son bonhomme de chemin encore enfant encore très proche de sa mère.

Je vous souhaite de vous porter bien durant cette période si détestable de l’hiver.

Amicalement

David