Missive à l’attention de Aramis

Salut Aramis,

Juste un petit mot, lié aux mousquetaires. Je regardais par hasard l’autre soir la boîte magique qui projette des films, et je suis tombé sur la « Fille de d’Artagnan », plutôt mignonne et à la poitrine désirable. Une certaine Sophie Marceau. En revanche , les mousquetaires n’étaient pas forcément à leur avantage. Je n’ai pas retenu le nom de celui qui tentait de me ressembler, pas vraiment sexy. Même Philippe Noiret en d’Artagnan  n’était pas dans son meilleur rôle. Jean-Luc Bideau n’était pas mal en Porthos au bandeau (mais est-ce que le vrai Porthos se reconnaitrait dans cet acteur?). En revanche, qui jouait Aramis? ce n’était pas Malkovitch (qu aurait été au poil), mais je te le donne en mille: c’était l’ami Sami Frey(pas vraiment à son avantage sur le lien qui figure dans cette missive).

Comme quoi l’un et l’autre, l’un est l’autre.

J’aime bien ce clin d’oeil.

Je t’embrasse, de cape et d’épées,

Athos

______

@ Arthur: Voici surtout l’acteur en lequel je me reconnais et sur lequel je me suis identifié dans ma tendre jeunesse : Gig Young le mec à l’extrême gauche (et oui je sais…)

 

A mes enfants

Vous voyez la terre tourne, le vent souffle, il fait froid et je ne verrais pas le soleil se lever aujourd’hui. Je vous ai quitté cette nuit. Je connais votre chagrin après l’avoir tant éprouvé dans ma vie. J’ai vu partir ma mère, mon père, mon mari, mes amis.

Olga, tu vois nous sommes mortes.

Je suis parti depuis quelques instant et mes douleurs sont déjà du passé. Mon corps souffrant n’est plus. Je vous libère mes deux anges de vos contraintes. Vous m’avez tant apporté ces quatre dernières années. Je vous en ai tellement demandé, je ai pu apprécier les torts de cette dépendance.

Vous êtes libre de moi. Profitez en. J’aurais tant aimé être là encore un peu, pour vous voir, heureux, marié, ou pacsé. J’avais même pensé m’acheter un nouveau chapeau pour cette cérémonie. Il faudra oublié cela aussi. Le vide de ma présence s’installe en vous, je le sens.

Sheba

Votre grand-mère