A mes enfants

Vous voyez la terre tourne, le vent souffle, il fait froid et je ne verrais pas le soleil se lever aujourd’hui. Je vous ai quitté cette nuit. Je connais votre chagrin après l’avoir tant éprouvé dans ma vie. J’ai vu partir ma mère, mon père, mon mari, mes amis.

Olga, tu vois nous sommes mortes.

Je suis parti depuis quelques instant et mes douleurs sont déjà du passé. Mon corps souffrant n’est plus. Je vous libère mes deux anges de vos contraintes. Vous m’avez tant apporté ces quatre dernières années. Je vous en ai tellement demandé, je ai pu apprécier les torts de cette dépendance.

Vous êtes libre de moi. Profitez en. J’aurais tant aimé être là encore un peu, pour vous voir, heureux, marié, ou pacsé. J’avais même pensé m’acheter un nouveau chapeau pour cette cérémonie. Il faudra oublié cela aussi. Le vide de ma présence s’installe en vous, je le sens.

Sheba

Votre grand-mère

4 Responses to A mes enfants

  1. gahèc says:

    t’as déjà regardé s’éteindre une bougie ?
    il n’y a presque plus de cire, celle qui reste dans le bougeoir est devenue liquide, la mèche est maintenant toute riquiqui, et pourtant la flamme reste alerte comme il y a quelques heures quand tu l’as allumée
    et puis pfuittt, plus rien, tout est plongé dans le noir

    c’est un peu comme ça que Léonie est partie
    je n’étais pas là, il y a longtemps que je n’étais plus là et comme tous dans ce cas-là, je m’en veux un peu aujourd’hui
    il y avait aussi longtemps que Lou ne me le reprochait plus, elle me trouvait des excuses, les kilomètres, mon propre état de santé, tout ça…
    Lou avait toujours su que le testament olographe de Maman était soigneusement rangé depuis des années dans le tiroir de sa table de nuit, il tenait en quelques lignes, Léonie léguait à chacun de ses enfants les cadeaux qu’elle avait reçu d’eux, et à sa fille les quelques bijoux qu’elle avait jamais possédés
    ma sœur m’a regardé :
    – l’alliance est pour toi !
    et c’est ainsi que j’ai hérité des quatre santons d’une crèche « arabe », d’un ours en peluche et d’un anneau d’or
    – tu avais raison, a t-elle ajouté en le soupesant, les alliances de Papa et de Maman avaient dû être fondues en une seule…
    je l’avais toujours su et malgré mes treize ans au moment de l’accident de Calliste, j’étais le seul à m’en être souvenu, j’avais tellement été impressionné qu’on n’ait pas eu besoin de couper le doigt de mon papa pour lui retirer sa bague et tellement secrètement déçu qu’on ne me la donne pas

    je porte, pendues à mon cou, la chaînette « chipée » à Jipé et les deux alliances de mes deux parents
    non Sheba, le vide de leur présence ne s’est jamais tout à fait installé en moi, et quand le doute pointe le bout de son nez, du bout des doigts (et je n’écris alors qu’avec un seul index), je joue avec l’anneau que je fais aller et venir sur sa chaîne
    ou alors, je passe la première phalange de l’auriculaire dans l’alliance, je vis, je revis, et eux trois avec moi, sans trop tricher tant que leur souvenir m’habitera

    David, dis à ton… animal de compagnie qu’on peut ne jamais disparaître vraiment et que je suis de tout cœur avec lui

    bien à vous deux

    • David says:

      @Gahèc: Tu vois tes commentaires sont publiés instantanément. Plus d’attente. Et je le lis celui là avec beaucoup d’attention. Il ne m’est pas complètement étranger. Cette histoire je l’ai déjà lu dans un autre blog, dans une autre écriture un Calliste, un jjQ ou un autre, je ne sais plus mais cette histoire d’alliance m’avait touché, à fait mouche comme on dis. Et puis je suis d’accord avec toi, on ne disparait jamais vraiment… Merci à toi pour tous ces mots

  2. arthur says:

    j’aime bien cette lettre de liberté..et de regret…mieux vaut partir sur un regret que sur une lassitude, disait ma mère…
    le vide de ma présence: que c’est dur, l’absence…en ce moment, il y en a un peu trop à mon goût..

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :